Page:Luzel - Contes populaires, volume 1, 1887.djvu/322

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Je sens bien que ce titre de Mythe de Psyché, donné à cette division et qui semble préjuger une question très controversée aujourd’hui, celle des mythes dans les contes populaires, n’est pas à l’abri de toute critique ; mais je ne l’emploie que faute d’en trouver un meilleur et parce qu’il est consacré par l’usage. Le cycle ou type de récits que je comprends sous cette dénomination peu se résumer ainsi en quelques mots : condition d’abord obscure et malheureuse de l’héroïne ; condition meilleure ensuite, amenée par un acte de dévouement, le plus souvent d’amour filial ; chute ou déchéance postérieure, due ordinairement à la curiosité ; épreuves expiatoires, rédemption et réunion définitive du héros et de l’héroïne.

J'en aurais assez long à dire sur cette question de l'interprétation mythique ; mais je me suis interdit d'une manière absolue les interprétations et les rapprochements.