Page:Luzel - Contes populaires, volume 2, 1887.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



III


LES DEUX GRENOUILLES D’OR
_____



Il y avait, une fois, un magicien et une magicienne. Ils n’avaient pas d’enfants, et ils désiraient en avoir. Un jour que le magicien était à la chasse, il rencontra, au fond d’un bois, une biche, qui était tétée par deux petits enfants. Il n’osa pas faire feu sur elle, de crainte de tuer les enfants. Mais, la biche s’enfuit, quand elle l’aperçut, et il emporta les deux innocentes créatures à son château.

— Voyez, femme, dit-il en arrivant, ce que j’ai trouvé dans le bois.

— Oh ! les charmants petits enfants ! s’écria la magicienne, en les voyant. Garçon et fille. La fille sera à moi, et le garçon à vous.

Et les voilà heureux. Chacun d’eux élève et