Page:Luzel - Contes populaires, volume 3, 1887.djvu/215

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


II


LA PRINCESSE ENCHANTÉE
_____



IL y avait, une fois, trois jeunes gens, trois frères, qui habitaient un vieux manoir, avec leur mère, qui était veuve. Depuis la mort de leur père, on entendait, chaque nuit, du bruit, dans la chambre où il était décédé, et on ne savait quelle pouvait en être la cause. Personne n’osait coucher dans cette chambre, et la veuve parlait d’abandonner le manoir. Mais, avant de prendre cette détermination, elle réunit, un jour, ses enfants et leur parla de la sorte :

— Nous ne sommes plus riches, mes pauvres enfants, et ce serait un grand dommage pour nous, s’il nous fallait abandonner cette maison, pour aller habiter ailleurs. Je voudrais auparavant qu’un de vous eût la hardiesse d’aller passer une nuit, dans la chambre où l’on entend le bruit, afin de savoir ce qui en est la cause.