Page:Luzel - Soniou Breiz Izel vol 2 1890.djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LA MAISONNÉE D’ENFANTS.
____


   Je suis marié à une (femme),
____Spiritum sanctum
____Dominum nostrum !
   Je suis marié à une (femme),
   Qui n’est trop grande ni trop petite.

   Quand je lui dis de faire quelque chose,
Elle va auprès du feu se chauffer.

   D’auprès du feu, (elle va) au lit,
Et me dit d’y aller aussi.

   Et moi j’ai été aussi bête qu’elle,
En allant au lit la trouver.

   (Il y a) sur le banc [1] cinq enfants,
Et cinq autres dans le lit ;

   Et cinq autres dans le lit,
Ce qui fait dix enfants ;

   Et dix autres sont allés à Dieu,
Ce qui fait vingt enfants !

   Le père n’a encore que vingt ans,
Et la mère n’a que dix-neuf ans.


Chanté par Jeanne Kerhoas, Quimper, 1889.
__________
  1. Le banc appelé banc tossel (banc adossé au lit, dans toutes les maisons bretonnes)