Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 15.djvu/107

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
RAPPORT

sur

UN MÉMOIRE DE MM. PIOBERT ET MORIN,

capitaines d’artillerie,

Concernant les expériences faites à Metz, en 1834, sur la pénétration des projectiles dans divers milieux résistants et sur la rupture des corps par le choc.

Commissaires : MM. Dupin, Navier, et Poncelet, Rapporteur.




M. le maréchal Soult, Ministre de la guerre, a adressé, en 1833 une circulaire aux diverses écoles d’artillerie de France, dans le but de provoquer de nouvelles expériences sur diverses questions importantes concernant les effets de la poudre et des projectiles aujourd’hui en usage dans les services. MM. Piobert et Morin, attachés à l’École d’application de Metz, où ils remplissent les fonctions de professeurs, ont été désignés pour faire partie de la commission chargée du soin de diriger les expériences qui, en conformité des instructions ministérielles, devaient avoir lieu à l’École régimentaire d’artillerie de cette ville. Cette commission, dont le personnel, d’abord nombreux, a éprouvé ensuite diverses mutations et réductions, après avoir arrêté le programme des expériences