Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 15.djvu/145

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


MÉTHODES

MATHÉMATIQUES ET EXPÉRIMENTALES

Pour discerner les mélanges et les combinaisons chimiques définies ou non définies, qui agissent sur la lumière polarisée ; suivies d’applications aux combinaisons de l’acide tartarique avec l’eau, l’alcool et l’esprit de bois.

Par M. BIOT.

Présenté le 11 janvier 1836.




§ Ier.


Exposition des influences moléculaires exercées sur la lumière polarisée par les mélanges et les combinaisons définies ou indéfinies ; formules qui en expriment les lois observables.


Dans l’étude des phénomènes naturels, rien n’est plus rare que de trouver une action physique dont l’effet soit simple, mesurable, et propre aux groupes moléculaires constituants des corps, indépendamment de leur état d’agrégation actuel. Telle s’offre, par exemple la gravitation, mais seulement quand elle s’exerce entre des systèmes matériels assez éloignés les uns des autres, pour que l’inégalité des forces émanées des divers points de leur masse puisse être considérée comme insensible. Car, alors, la résultante de ces forces élémentaires devient simplement proportionnelle