Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 5.djvu/764

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
222
éloge historique

si l’on avait pu espérer que jamais un autre Newton l’occuperait ! Un naturaliste allait se voir à la tête de tant de mathématiciens ; comme s’il n’eût pas été juste que chaque science obtînt à son tour des honneurs proportionnés aux fruits qu’elle produisait ! Petit à petit ces murmures dégénérèrent en ressentimens. Enfin, à l’occasion d’un réglement qui exigeait que les secrétaires résidassent à Londres, et dont la conséquence fut la démission du docteur Hutton, professeur de mathématiques à l’école de Woolwich, ces ressentimens éclatèrent en un violent orage. Le docteur Horseley, mathématicien instruit et théologien ardent, qui depuis a été successivement évêque de Saint-David et de Rochester, et dont nous avons déjà parlé dans une autre occasion, comme de l’un des antagonistes de Priestley, se fit l’organe principal de l’opposition. Il prononça des discours et fit imprimer des écrits d’une amertume excessive : il prédit à la Société et aux sciences tous les malheurs imaginables ; et, soutenu de quelques membres plus considérés que lui, tels que l’astronome Maskelyne, il se vit au moment de renverser M. Banks. Heureusement on s’aperçut qu’il prétendait aussi à le remplacer, et cette découverte calma tout ce qu’il avait excité de passions ; un tel chef parut à ses amis mêmes un mal plus certain qu’aucun de ceux qu’il avait prédits : on l’abandonna, et, quelques séances après, la Société, par une délibération solennelle du 8 janvier 1784, déclara qu’elle était satisfaite de son choix ; Horseley et quelques hommes violens comme lui se retirèrent, et depuis lors M. Banks, constamment réélu, a rempli en paix ce noble poste pendant quarante-une années consécutives, durée plus longue que celle d’aucun de ses prédécesseurs. Newton lui-même n’a occupé la présidence que pendant vingt-quatre ans.

Certainement, si l’on jette un coup-d’œil sur l’histoire de