Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 6.djvu/362

La bibliothèque libre.
Cette page n’a pas encore été corrigée

t’74" ÉTAT DE LA VÉGÉTATION, ETC.

CRYPTOGAMES.

Champignons..2- 2 Lichens. 15 Hépatiques. 2 M, ousses 30 Nombre des espèces. 49 4g PHANÉROGAMES.

Cypéroïdes. 4 Graminées. 14 4Toncacées. "0 ’2 2 polygonées. 2, Serophulaires 1 Bruyères. 0 0 1 Campanulacees. j 1 Chicoracées. 0 l, Corymbifères. 4 w Renonculacées 5 Papavéracées. 1 Crucifères. 9 Laryophyllées. 5 Saxifrages 10 Rosacées. 4 Légumineuses. 0 o’ 2 Amentacées r Nombre des espèces. 67 67, Total. 0 0 16

OBSERTATiONS.

Huit lichens de l’île Melville et une de ses mousses se trouvent au sommet du Pic du Midi nMi6 38, 4r,43 44,46,49, 5o, 53. Cinq autres de ses lichens, une de ses deux hépatiques et six de ses monsses sont sur les pentes du Pic on dans le voisinage.

Dans le nombre des phanérogames la cime du Pic en a d’abord quatre nos 67 ?3, 92 122 de mon Catalogue ; et l’on serait fondé i j ajouter le n° 124 car le Saùcifraga imiflora de. Melville diffère Bien pea’da groenlandica. Deux autres espèces Ortrdamine-bçllidifolia et Astragalus alpinus, croissent slprès du sommet qu’elles pourraient faire partie de sa Hore. Le Cernslinm cdpinum est à la cime du Mont-Perdu ; VEriopkorum capilatum autour de celle du Pimené le Polygonum viviparum, l’Arnica montana sont partout. Nous avons le Dry as octopetala, dont Vintegrifolia est bien faiblement distingaé. Les Alpes possèdent le Potentilla nivea et le Saxifraga hircu/us. Les montagnes d’Auvergne oMUChrysosplemumalternifolmm. L’Angleterre partage plusieurs autres espèces avec l’île Melville. Mais de totrtes->ses fiunifles de phanérogames, laiplus nowbtfense on, individus comme en espèces est en même temps celle qui paraît se prêter le moins à des migrations pareilles et c’est dans les graminées si ingémensement qualifiées par Linné de plébéiens du règne végétal que persévère avec le plus d’opiniâtreté le caractère particulier de la végétation locale. r

ILE MELVILLE. 1820.