Page:Mémoires de la société géologique de France - 1re série - 1 - 1833-1834.djvu/272

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



D’après ce que je viens de dire, la Hongrie et la Transylvanie se trouveraient comprises en entier dans la bifurcation orientale des Alpes, espèces de murailles qui se lient au moyen de la chaîne transylvaine moldave, et qui circonscrivent plusieurs chaînes moins considérables, dont l’une divise la Hongrie en deux immenses bassins tertiaires, de formes quadrangulaires, et dont la plus singulière sépare la Transylvanie de la Hongrie.

D’une autre part, le pays carré de la Transylvanie est séparé du Marmarosh par de hautes crêtes en partie porphyriques, et est divisé en Transylvanie proprement dite, et Szecklerland, ou pays des Hongrois-Szecklers, au moyen d’une grande chaîne trachytique.

Je passe maintenant à l’étude comparative des directions des chaînes, de leurs vallées et de leurs couches. La direction des couches des chaînes de montagnes est généralement parallèle à la direction de celles-ci ; cet axiome trouve souvent son application en Hongrie et en Transylvanie, mais il y a aussi des exemples du cas contraire. En commençant par les montagnes de schistes cristallins, dans ce dernier pays, les masses composant la chaîne valaque ou de Fagaras courent de l’ouest-sud-ouest à l’est-nord-est, comme ces montagnes ; les couches de la chaîne occidentale de la Transylvanie paraîtraient avoir la direction du sud-est au nord-est, tandis que la chaîne court du sud-sud-ouest au nord-nord-est ; mais il faut avouer que l’étude de cette chaîne est restée imparfaite. Dans la chaîne schisteuse de la Bukowvine, de la partie nord-est de la Transylvanie et de la Moldavie, la direction générale des crêtes étant du nord-ouest au sud-est, on a reconnu que les couches couraient, tantôt du nord-ouest au sud-est, tantôt du nord-est au sud-ouest, ou du nord-est-nord au sud-ouest-sud, et çà et là d’ouest-nord-ouest à est-sud-est.

Dans la Hongrie occidentale, d’après un petit nombre d’observations, les couches schisteuses anciennes courent à peu près comme celles des Alpes et de la Transylvanie méridionale, c’est-à-dire de l’ouest-sud-ouest à l’est-nord-est, la direction des montagnes étant du sud-ouest au nord-est.

Le grand système secondaire des Carpathes présente un des exemples les mieux caractérisés d’une chaîne décrivant une grande courbe, car le groupe cristallin du Tatra est évidemment le point de départ de masses dirigées dans des sens totalement opposés. Toutes les couches tertiaires et secondaires à l’ouest ont la direction du nord-est au sud-ouest, tandis que celles à l’est prennent la direction du nord-ouest au sud-est.

Les chaînes, les principales vallées ou les grandes rivières se conforment entièrement ces deux espèces de stratification, et ce dernier caractère se trouve le même lorsqu’on vient à examiner sous ce rapport les autres chaînes dont je viens de parler.

Ainsi les chaînes des petites Carpathes et des Beskides sont séparées, à l’ouest, des schistes cristallins de la Bohême et des grauwackes des Sudètes, par les vallées