Page:Mémoires de la société géologique de France - 1re série - 2 - 1835-1837.djvu/63

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


No III.

NOTE EXPLICATIVE DE LA PLANCHE VI,

DE LA CARTE GÉOLOGIQUE

DU DÉPARTEMENT D’ILLE-ET-VILAINE ;

PAR M. TOULMOUCHE,

DOCTEUR-MÉDECIN.

Cette Carte accompagnait un mémoire ayant pour titre : Essai d’une description géologique et minéralogique du départenemt d’Ille-et-Vilaine, que M. le docteur Toulmouche a présenté au congrès scientifique tenu à Caen en 1855, et dont un extrait détaillé a été inséré dans le Compte rendu des travaux de ce congrès. Par conséquent, en publiant cette Carte géologique inédite, on doit maintenant se borner à présenter une simple note explicative sur les diverses formations qui s’y trouvent indiquées.

D’après les observations géologiques de M. Toulmouche, les terrains primaires et de transition constituent entièrement le département d’Ille-et-Vilaine. Le premier occupe sa partie septentrionale, tandis que le second, deux fois plus étendu, forme sa partie méridionale.

Le terrain primaire comprend des granites, des micaschistes, des schistes maclifères, des amphibolites ; et le terrain de transition, des phyllades tendres, argileux, micacés, des schistes rouges, des schistes ardoisés : ces roches alternent avec des couches de quarz grenu.

Le granite de la partie septentrionale du département paraît constituer de grands îlots au milieu du schiste de transition. A Bécherel le granite s’élève à 125 mètres au-dessus du niveau de la mer ; c’est le point culminant du département. Des roches amphiboliques forment dans ce granite d’énormes filons ou des amas (à Combourg et à Hedé). Dans ce dernier endroit le granite contient de la pinite.

Au nord de Fougères, le granite se trouve associé à des gneiss maclifères, à des micaschistes et schistes.

La partie centrale du département est occupée par une vaste bande de phyllade argileux tendre et de grauwacke, dont les couches plongent au nord. Au milieu de cette bande de schiste on remarque deux amas de calcaire noir bituminifère de transition : l’un à Gahard, alternant avec les schistes et contenant des madrépores, des spirifères ; l’autre à Izé, présentant des Térébratules.

Au midi de ce terrain de phyllade argileux se trouve une autre bande de schiste rouge lie de vin qui traverse le département du N.-0. au S.-E. ; elle est coupée par des vallées profondes. Cette formation contient des amas allongés de phyllade micacé et les schistes ampéliteux de Poligné à empreintes de Spirifères et de Graphtolitœ ; ces schistes reparaissent encore au Bourg-des-Comtes et à Martigné-Ferchaut,

suivant une direction rectiligne. À Saint-Mervé, au N.-E. de Vitré, il existe un lambeau d’ampélite, lequel fait partie d’une bande parallèle à la première, qui se prolongerait dans le département de la Mayenne.

Soc. géol. - Tom. 2. — Mém. no 3.
6