Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/253

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
238
Sur la décomposition

effet le dégagement du gaz a repris instantanément ; j’en ai recueilli, et je l’ai analysé séparément.

Voici le résultat de l’analyse des diverses portions qui ont été recueillies :

100 part. de la 1re. portion contiennent 32.54 d’oxigène.
2e. 33.43
3e. 32.37
4e. 31.76
5e. 32.44
———
Moyenne 31.51

100 parties de l’air qui s’est dégagé par une plus grande élévation de température contiennent 92.39 d’oxigène.

Il est bien évident, d’après l’analyse des cinq premières portions qui avoient été recueillies à des époques très-éloignées, que la décomposition de l’acide sulfurique s’est faite pendant le premier dégagement d’une manière uniforme, et que le cuivre n’a rien pris, ni rien absorbé. Dans le second dégagement, au contraire, il y a eu une décomposition étrangère à celle de l’acide sulfurique, et qui l’a même entièrement remplacée. Ayant en effet cassé la cornue, j’ai trouvé l’oxide de cuivre parfaitement fondu. Pulvérisé et mis avec de l’acide nitrique, il a produit une vive effervescence de gaz nitreux,