Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/303

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
288
Description

On détermine la proportion d’acide carbonique par l’absorption de l’eau de chaux, ensuite celle de l’oxigène pat le sulfure hydrogéné de chaux, suivant la méthode de M. de Marty[1], et enfin, on éprouve le résidu avec du gaz oxigène dans l’eudiomètre de Volta, si l’on y soupçonne un gaz inflammable. Le reste donne la proportion de l’azote.

Dans la plupart des circonstances, il se forme de l’acide carbonique, et il s’en dissout plus ou moins dans l’eau qu’on a introduite dans l’appareil, selon sa quantité, selon sa température, et selon la pression à laquelle elle est soumise. M. Théodore de Saussure pour déterminer la quantité d’acide carbonique qui a été absorbée dans plusieurs de ses expériences, s’est contenté de la regarder comme égale au volume de l’eau qui se trouvoit dans ses appareils. Cette détermination n’est pas assez rigoureuse, puisque la quantité qui est absorbée par l’eau, varie beaucoup par les circonstances qu’on vient d’énoncer.

La quantité d’acide carbonique qui a été absorbée par le liquide contenu dans l’appareil,

  1. Journ. de phys. tom. 52 ; Ann. de chim. tom. 61.