Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/361

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
346
Mémoire

Saussure existe dans l’alcool, fût converti en acide nitrique. Ce point de théorie exige donc de nouvelles recherches ; tout bien considéré néanmoins, je suis porté à croire que l’alcool ou ses élémens désunis entrent dans la composition de l’éther muriatique.

Il est une autre question bien plus difficile encore à résoudre que la précédente. C’est de savoir de quelle manière les élémens sont combinés dans l’éther muriatique ; l’hydrogène, l’oxigène et le carbone y sont-ils désunis ou réunis ; ou bien en supposant qu’ils y soient dans la proportion nécessaire pour faire de l’alcool, y sont-ils à l’état d’alcool ; et en supposant que l’acide muriatique soit un être composé, s’y trouve-t-il tout formé ou bien décomposé ? Avant de choisir entre ces deux hypothèses, examinons avec soin tous les phénomènes que nous présente l’éther muriatique, et notons avec la même attention ceux qui sont en faveur de l’une et ceux qui sont en faveur de l’autre.

On se rappelle que la propriété, la plus remarquable de l’éther muriatique, c’est de ne point rougir la teinture de tournesol, de ne point précipiter par la dissolution d’argent, de ne point être décomposé par les alcalis, du moins dans un très-court espace de tems, et ce-