Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/61

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

DEUXIÈME

MÉMOIRE SUR LA BILE ;

Par M. Thenard.
Lu à l’Institut le 25 août 1806.

Dans le premier Mémoire que j’ai eu l’honneur de lire à l’Institut, sur la bile, je ne me suis occupé que de l’examen des propriétés de la bile du bœuf. J’ai fait cet examen avec d’autant plus de soin qu’il devoit m’être d’un grand secours pour les recherches que je me proposois de faire sur la bile des autres animaux. Il est même évident que si je n’avois pas suivi cette marche, il m’eût été impossible d’entreprendre ces recherches avec succès ; car souvent j’ai été obligé d’opérer sur quelques grammes de bile : et comment alors aurois-je pu, je ne dirai pas en faire l’analyse exacte, mais en reconnoître les principes constituans. Qu’il me soit donc permis, avant d’entrer en matière, de rappeler les matériaux de la bile de bœuf, leurs proportions et les procédés d’analyse qu’on doit