Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/74

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
59
sur la bile.


SECONDE PARTIE.


De la nature et de la formation des calculs de la vésicule du bœuf et de l’homme.


Les calculs de la vésicule du bœuf passent en général pour être formés de bile épaissie, encore bien qu’ils en contiennent à peine un centième qui même est évidemment étranger à leur formation. On ne peut expliquer cette erreur qu’en admettant que l’analyse de ces sortes de concrétions n’a jamais été tentée, et que pour en juger la nature, on n’aura consulté que la saveur qui, par son amertume légère, pouvoit en imposer.

Quoi qu’il en soit, voici la propriété dont ils jouissent. Privés par l’eau des traces de bile interposée entre leurs molécules, ils sont absolument sans saveur et sans odeur ; toujours la couleur en est jaune, depuis le centre jusqu’à la circonférence, et même assez pur et assez riche pour être recherchée par quelques peintres, quoiqu’elle ne soit pas solide.