Page:Mémoires de physique et de chimie de la Société d’Arcueil - Tome 1.djvu/88

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

MÉMOIRE

SUR LES ÉTHERS ;

Par M. Thenard.
Lu à l’Institut le 11 août 1806.

Les éthers sont des liqueurs qu’on obtient en distillant certains acides avec de l’alcool. On en distingue cinq espèces ; l’éther sulfurique, l’éther nitrique, l’éther muriatique, l’éther acétique et l’éther phosphorique, dont les noms sont tirés des acides employés pour les faire. Tous sont, dit-on, remarquables par une facile inflammabilité, par une grande volatilité, et sur-tout par une odeur très-suave. Mais tous ou quelques-uns seulement, sont-ils homogènes ? En quoi diffèrent ceux qui ne le sont pas ? Quelle est la théorie de la formation des uns et des autres ? Ce sont autant de questions dont une seule encore semble résolue. Car, si MM. Fourcroy et Vauquelin nous ont fait connoître ce qui a trait à l’éther sulfurique,