Page:Mémoires du Muséum d'histoire naturelle - Volume 8.djvu/15

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


portent le fruit du baobab dans les pays voisins du royaume de Maroc, d’où il se répand dans toute l’Egypte.

Les habitans du Caire font un fréquent usage de la pulpe de ce fruit réduite en poudre, qu’ils appellent terre de Lemnos, pour chasser ou prévenir les fièvres pestilentielles, les crachements de sang, le lienterie, la dyssenterie, etc.