Page:Machaut - Œuvres, éd. Hœpffner, I.djvu/377

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LE JUGEMENT DOU ROY DE NAVARRE 28 1

Trop longuement vous en tenroie ; 4168 Car je voy bien la droite voie Que leur consaus va a déclin. Atant pais de ce vous déclin. »

Guillaume.

Quant leur consaus fu affinez, 4172 Li juges s'est vers moy tournez,

Le Juge.

En disant : « Guillaume, par ni'ame,

Itant vous di de par ma dame

Et de par raison ensement, 4176 Et je sui en l'acordement,

Que de trois amendes devez

Devisces, et eslevez,

Lesqueles vous devez sans faille 4180 Par jugement, comment qu'il aille.

Il vous couvient, chose est certeinne,

Faire un lay pour la premereinne

Amiablement, sans tenson; 4184 Pour la seconde une chanson

De trois vers et a un refrein

— Oëz, comment je le refrein —

Qui par le refrein se commense, 4188 Si comme on doit chanter a danse;

Et pour la tierce, une balade.

Or n'en faites pas le malade,

Eins respondez haitiement 4192 Après nostre commandement

4167 Dv. entendroie — 4168 £" vois — 4169 ME leurs con- saulz — 4171 FBE\q.u\-s\E asinez — 4172 s manque dans D ', ME cest— 4174 iV/v. di je; par manque dans D — 4175 D Et de par mamie raison — 4176 D en accordoison — 4181 Bz\\. et c. —4185 a manque dans D— ^\^Ç) manque dans M — 4187 le manque dans D — 4188 MDE en dancc — 4190 DE ne — 4191 M hastiuement.

�� �