Page:Machaut - Œuvres, éd. Hœpffner, I.djvu/71

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


INTRODUCTION LXV


considérable, car le Jugement dou Roy de Navarre ne peut avoir été écrit avant 1349 ; nous y voyons que la peste noire qui désolait l′Europe en 1348 et 1349 vient de prendre fin et que Charles le Mauvais occupe le trône de Navarre. Or, Charles devient roi en 1349 après la mort de sa mère, et il semble bien que c′est à l′occasion même de cet événement que Guillaume composa ce poème où il rend hommage au jeune souverain. D′un autre côté, nous savons qu′entre les deux Jugements Machaut a écrit au moins deux autres dits, le Remède de Fortune, dont nous ne connaissons pas la date d′origine, et le Dit dou Lion, composé en 1342. Ces deux poèmes, dans nos manuscrits, suivent les deux Jugements. L′ordre chronologique dans lequel doivent se succéder les dits est donc ici interverti, et c′est le Jugement dou Roy de Navarre qui a abandonné la place qui lui revenait après le Dit dou Lion, peut-être même après le Dit de l′Alerion [1]. Car, si les deux pièces qui se placent entre nos Jugements avaient été antérieures au Jugement dou Roy de Behaingne, il n′y avait aucune raison pour ne pas leur donner dans les manuscrits la place qui leur

  1. Dans les manuscrits, le Dit de l′Alerion se place entre le Dit dou Lion (de 1342) et le Confort d′ami (de 1357), sans qu′aucun indice positif nous fasse savoir s′il fut écrit avant ou après l′année 1349. Nous avons cependant une raison pour considérer ce dit comme antérieur au Jugement dou Roy de Navarre : le manuscrit C offre cette particularité de ne contenir que les premières pièces de chaque genre poétique cultivé par Machaut. Or, ce manuscrit donne les dits depuis le Dit dou Vergier jusqu′au Dit de l′Alerion; mais il ne donne ni le Jugement dou Roy de Navarre, ni les dits postérieurs. L′original du manuscrit remonte donc à une époque où ce Jugement n′existait pas encore. Le Dit de l′Alerion, alors, était déjà écrit ; il est donc antérieur au Jugement dou Roy de Navarre.

    Tome i. e