Page:Maistre, Xavier de - Chapitre inédit, éd. Perrin, 1895.djvu/114

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
— 106 —


La liste de ses travaux scientifiques n’a jamais été publiée que dans la notice de M. Naville, parue dans les Mémoires de ^Académie de Savoie. En la réunissant à celle de ses œuvres littéraires, j’ai pensé à montrer Xavier de Maistre, à un point de vue sous lequel il n’a jamais été étudié, cultivant en même temps les arts et les sciences.

Ne doit-on pas considérer comme le résultat de ses études scientifiques la (rart qu’il prit à l’ascension aérostatique de Chambéry dont il écrivit le prospectus et la relation qui sont en quelque sorte le point de départ de sa vie littéraire ?

PREMIERS ESSAIS

Maistre (le comte Xavier de), capitaine dans le régiment de la marine au service de S. M. le roi de Sardaigne. — Officier général dans les armées de S. M. l’empereur de Russie. — Directeur de la Bibliothèque et du Musée de l’Amirauté de St-Pétersbourg. Décoré de plusieurs ordres en Russie, un des quarante de l’ordre du mérite civil de Savoie, etc. Membre de l’Académie des sciences de Turin, de l’Académie de Savoie.

Né à Chambéry le 8 novembre 1763.

Mort à St-Pétersbourg le 12 juin 1852.

Prospectus de l’expérience aérostatique de Chambéry. Publié au nom des premiers souscripteurs. — Chambery, imp. Antoine Dufour, 1784, in-8< » de i5 pages.

(Luc Rey s’est figuré à tort que le Prospectus était l’œuvre de Joseph de Maistre. Prospectus et Relation émanent du même auteur, ce que démontrent divers passages d’un caractère tout personnel et surtout la note relative à l’Hermite du Nivolet qui termine la relation).