Page:Malato - Philosophie de l'Anarchie, Stock, 1897.djvu/104

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


fonctionnement beaucoup plus rapide. Les travaux entrepris actuellement par des associations ne s’exécutent-ils pas aussi bien que ceux des administrations de l’État et ne s’exécuteront-ils pas beaucoup mieux lorsqu’il y aura concordance d’intérêts et parfaite égalité entre les membres de l’association ? Cessera-t-on de creuser des tunnels, de jeter des ponts, de percer des isthmes parce que les charpentiers, les maçons, les forgerons et les mécaniciens y trouveront le même avantage que les ingénieurs et que tous bénéficieront directement de leur tâche, ainsi que les autres membres du corps social, au lieu d’enrichir, moyennant salaires scandaleusement inégaux, d’oisifs actionnaires ? L’absence de cette hiérarchie inhérente à toutes les administrations de l’État est, au contraire, bien propre à développer l’esprit d’initiative que s’efforcent d’annihiler avec tant de soin, dans les bureaux, les chefs, sous-chefs, contrôleurs, commis-principaux, etc., petits autocrates pour lesquels la routine et la forme sont tout.