Page:Malato - Philosophie de l'Anarchie, Stock, 1897.djvu/199

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


teur du progrès, — progrès chèrement acheté mais enfin progrès ! Tous ces soulèvements, ces guerres fusionnent les peuples, rompent les barrières derrière lesquelles se retranchaient les vieilles races. Mis violemment en contact, Aryas, Touraniens, Sémites, Chamites, Négritos entrent mélangés dans le grand tourbillon qui emporte l’humanité.

Après le heurt brutal, le repos se rétablit peu à peu, les forces tendent à s’équilibrer jusqu’à ce qu’une force nouvelle survienne qui changera l’ordre de choses. Dans l’Asie, fourmilière de peuples et berceau des religions, des castes naissent des races superposées : soudras et vaycias, descendants des vaincus, vous travaillerez pour entretenir dans leur superbe abondance les brahmanes et les kchatryas. Des despotes, bientôt divinisés, ont conquis vos ancêtres, il vous faut porter le joug en attendant que, dans des siècles et des siècles, le démocrate Bouddha tente d’émanciper vos descendants.