Page:Malato - Philosophie de l'Anarchie, Stock, 1897.djvu/57

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



L’islamisme, d’autre part, ne peut convenir aux nations civilisées. Il a encore de longs jours assurés en Afrique et dans l’Inde, mais le moment viendra où l’industrie et la science auront pris définitivement possession du pays des Mille et une nuits : ce jour-là, l’islamisme aura vécu.


Le judaïsme ne fait pas de prosélytes ; bien au contraire, ses adhérents l’abandonnent pour devenir libres-penseurs et athées. Cette religion s’éteindra doucement.


Le brahmanisme, bien que comptant 200 millions de fidèles, se débat difficilement contre l’islamisme professé par 50 millions d’Indous. Le jour où de grands changements sociaux, rendus de plus en plus inévitables par la rivalité des Anglais et des Russes, se produiront dans l’Asie centrale, le brahmanisme s’effondrera.


Le bouddhisme renferme, au fond, une conception de panthéisme matérialiste, mais l’ignorance et la superstition n’ont pas tardé