Page:Malato - Philosophie de l'Anarchie, Stock, 1897.djvu/86

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


même région, soit dans des régions différentes, il convient de réduire singulièrement le nombre des propriétaires fonciers. D’après les calculs les plus sérieux, on peut l’évaluer à 900,000 individus, sur lesquels 100,000 possèdent à eux seuls les 2/5 du territoire [1].

En Italie et en Espagne, la situation des petits agriculteurs, accablés d’impôts, saignés par le fisc, est effroyable.

L’Irlande se débat sous le pied du landlord.

En Amérique, la nationalisation du sol est le cri d’un parti nombreux. Chirac constatait dès 1883 que, dans l’espace de cinq ans, vingt-neuf individus ou groupes capitalistes avaient accaparé environ 21 millions d’acres du sol arable américain, re-

  1. Ne sont compris dans ce chiffre ni les propriétaires de bâtisses ni les paysans qui, ne possédant qu’un lambeau de terre insuffisant pour les faire vivre, sont les véritables non-possédants, obligés de travailler comme salariés pour le compte des vrais propriétaires.