Page:Malato - Philosophie de l'Anarchie, Stock, 1897.djvu/96

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


duction (terre, mines, eaux) et comprenant le capital-idée (instruction, inventions, découvertes).

La propriété collective, embrassant la possession de l’outillage industriel par les groupements ouvriers.

La propriété individuelle, affectée aux objets d’un usage personnel [1].

Il est évident que, si la justice et l’intérêt public veulent que les sources de richesse soient à la disposition de la société entière, il est une sorte de propriété privée qu’il convient absolument de respecter, sous peine de méconnaître toute liberté et de provoquer des conflits incessants, c’est la propriété des choses servant à l’individu pour ses besoins particuliers. Venir enle-

  1. À ce genre de propriété, se rattache celle des objets auxquels est attaché un souvenir de famille ou d’amitié. Cette propriété est la seule dont on puisse raisonnablement soutenir la transmission et, en 1869, le Congrès de Bâle de l’Association internationale des Travailleurs, acceptant l’abolition de l’héritage sous toutes ses formes, en exceptait à juste raison, la forme sentimentale.