Page:Mallarmé - Poésies, 1914, 8e éd.djvu/98

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



Limpide (où va redescendre
Pourchassée en chaque grain
Un peu d’invisible cendre
Seule à me rendre chagrin)

Toujours tel il apparaisse
Entre tes mains sans paresse.