Page:Marguerite de Navarre - L’Heptaméron, éd. Lincy & Montaiglon, tome II.djvu/17

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Prologue

Le lendemain, se leverent en grand desir de retourner au lieu où le jour precedent avoyent eu tant de plaisir; car chascun avoit son compte si prest, qu’il leur tardoit qu’il ne fust mis en lumiere. Après qu’ilz eurent ouy la leçon de madame Oisille, et la messe, où chascun recommanda à Dieu son esperit, afin qu’il leur donnast parolle et grace de continuer l’assemblée, s’en allerent disner, ramentevans les ungs aux autres plusieurs histoires passées.