Page:Marguerite de Navarre - L’Heptaméron, éd. Lincy & Montaiglon, tome II.djvu/74

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


mourir. Mais laissons ces propos d'impossibilite, et regardons à qui Simontault donnera sa voix. - Je la donne, dist Simontault, à Longarine, car je la regardois tantost qu'elle parloit toute seulle; je pense qu'elle recordoit quelque bon roolle, et si n'a poinct accoustumé de celler la verité soit contre femme ou contre homme. - Puis que vous m'estimez si veritable, dist Longarine, je vous racompteray une histoire, que, nonobstant qu'elle ne soit tant à la louange des femmes que je vouldrois, si verrez-vous qu'il y en a ayans aussy bon cueur, aussy bon esprit, et aussy plaines de finesses que les hommes. Si mon compte est un peu long, vous aurez patience."