Page:Marot - Œuvres, éd. d’Héricault, 1867.djvu/407

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


III.

DU BEAU TÉTIN.[1]


Tétin refect[2] plus blanc qu’un œuf,
Tétin de satin blanc tout neuf,
Tétin qui fais honte à la rose,
Tétin plus beau que nulle chose !
Tétin dur, non pas tétin, voyre[3],
Mais petite boule d’ivoyre,
Au millieu duquel est assise
Une fraize, ou une cerise,
Que nul ne veoit, ne touche aussi.
Mais je gage qu’il est ainsi.
Tétin doncq au petit bout rouge,
Tétin qui jamais ne se bouge,
Soit pour venir, soit pour aller,
Soit pour courir, soit pour baller[4].
Tétin gaulche, tétin mignon,
Tousjours loing de son compaignon,

  1. Nous n’avons pas cru devoir rejeter cette pièce non plus que la suivante. Elles ont joué un trop grand rôle dans la littérature du xvie siècle. Quel que soit leur caractère, les applaudissements de tout le siècle de François Ier en ont fait en quelque sorte des pièces classiques.
  2. Parfait.
  3. Vraiment.
  4. Danser.