Page:Martel - Les Cévennes et la région des causses, 1893.djvu/152

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
143
la grottologie

aux fenêtres bien conservées, propriété de M. Belon, ancien député. — La ville eut beaucoup à souffrir pendant la guerre des Camisards, qui tenaient leur quartier général sur l’Aigoual et à Lespérou : elle avait d’ailleurs embrassé le protestantisme.

Les frères des Écoles chrétiennes ont composé un assez curieux petit musée local, qu’ils ont enrichi eux-mêmes des produits de leurs fouilles dans les grottes voisines, ou de leurs récoltes botaniques, zoologiques, minéralogiques, sur les causses et l’Aigoual. Ils y montrent une des plus grandes têtes connues d’Ursus spelæus (longue de 0m,54).

Les barons de Roquefeuil étaient les puissants seigneurs de Meyrueis, et possédèrent jusqu’en 1260 tous les fiefs et domaines d’alentour, tels qu’Anduze, Nant, Saint-Jean-du-Bruel, Peyreleau, Capluc, Peyrelade, etc. Apparentée aux maisons de Bourbon, d’Aragon, d’Autriche, de Bragance, d’Armagnac, d’Albrot, etc., cette très ancienne famille a donné un grand maître à l’ordre de Malte ; des grands à l’Espagne ; à Lodève, son illustre évêque du xe siècle, saint Fulcran ; à la marine française, un vice-amiral, etc,

À 2 kilomètres au sud-ouest de Meyrueis, dans le frais vallon du Butézon, le joli château Renaissance de Roquedols (1535) vient d’être vendu à une société industrielle, qui exploite, hélas ! les grandioses forêts environnantes : qui sait si l’Aigoual ne va pas être dépouillé ainsi de son luxuriant manteau de hêtres et de sapins ?

De Meyrueis directement, en passant derrière la chapelle de Bon-Secours puis par le causse Noir et les hameaux de Serigas et Dargilan, on peut se rendre en 1 heure et demie à la grotte de Dargilan (6 kil. de distance, 200 m. d’ascension). Le long de ce chemin, on prendra une excellente idée de l’aspect général des mornes causses !




CHAPITRE IX

la grottologie.


Grottes et cavernes. — Stalactites et stalagmites. — Leur formation. — La végétation des pierres. — Grottes à ossements et brèches osseuses. — La grottologie. — Matériel du grottologue. — Matériel démontable d’Osgood.


Les grottes sont « de grandes cavités naturelles qui traversent et divisent irrégulièrement en tous sens certaines roches solides de l’écorce terrestre, et particulièrement les roches calcaires [1]. »

Leur nom paraît n’être qu’une altération du mot crypta, ϰϱυπτα, et provenir de l’habitude qu’avaient les premiers chrétiens de célébrer leurs cérémonies et d’enterrer leurs martyrs dans des souterrains ou sanctuaires artificiels ou naturels ; on trouve, en effet, dans les manuscrits de basse latinité, les expressions crotta, croterium, croutel, etc.

  1. J. Desnoyers Article grottes du Dictionnaire d’histoire naturelle de d’Orbigny, 2e édit., t. VI, 1868.