Page:Martin - Histoire des églises et chapelles de Lyon, 1908, tome I.djvu/279

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


L’Immaculée-Conception

CHAPITRE VIII

LA RÉDEMPTION — FRANCISCAINS DE LA GUILLOTIÈRE dits PICPUS NOTRE-DAME-SAINT-LOUIS DE LA GUILLOTIÈRE — SAINT-POTHIN MONUMENT DES BROTTEAUX — L’IMMACULÉE-CONCEPTION SAINTE-MARIE-DES-ANGES — MONTCHAT

À mesure que Lyon a élargi son enceinte, l’administration ecclésiastique a pris soin de subvenir aux besoins des populations chrétiennes en créant de nouvelles paroisses et faisant construire des édifices destinés au culte. De là sont nées les églises paroissiales fondées au xixe siècle, sur la rive gauche du Rhône, et dont on trouvera l’histoire dans ce chapitre. On y a joint naturellement la seule paroisse qui existât avant la Révolution à la Guillotière : Notre-Dame de la Guillotière, aujourd’hui sous le vocable de Notre-Dame-Saint-Louis, emprunté à l’église des religieux du tiers-ordre Franciscain, dont on a également ici retracé l’histoire. À Saint-Pothin il a paru bon de joindre une étude sur l’édifice qui l’avoisine : le monument des Brotteaux, appelé autrefois église des Martyrs et aujourd’hui Monument élevé à la mémoire des victimes du siège de Lyon.