Page:Martin - Histoire des églises et chapelles de Lyon, 1908, tome II.djvu/207

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Chapelle Saint-Clair en 1550 (Restitution de M. R. Lenail).

CHAPITRE VI

ANNONCIATION — BÈCHEVELIN — SAINT-ANDRÉ — CHAMPAGNEUX — SAINT-JEAN-DE-DIEU — SŒURS SAINT-CHARLES — SÉMINAIRE SAINT-CHARLES — SAINT-CLAIR — FEUILLANTS — RELIGIEUSES DU SAINT-SACREMENT

C’est très légitimement que la ville de Lyon peut s’enorgueillir de sa parure de vêtements mystiques, je veux dire des innombrables œuvres de bienfaisance, des nombreux couvents de religieux, de religieuses et de vierges chrétiennes, éclos dans son enceinte. Ceux-ci contribuent largement à la splendeur spirituelle qui met notre cité au-dessus de la plupart des autres, et qui lui a valu le titre de ville des œuvres, de Rome des Gaules. Nous visiterons, dans le présent chapitre des églises paroissiales, comme l’Annonciation et Saint-André, des communautés d’enseignement comme Saint-Charles, et des couvents contemplatifs, tel le Saint-Sacrement.

L’ANNONCIATION

En mars 1860, le cardinal de Bonald voulant donner une vie spirituelle plus intense à l’agglomération ouvrière de la récente gare de Vaise, désigna pour créateur d’une nou-