Page:Martin - Histoire des églises et chapelles de Lyon, 1908, tome II.djvu/410

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
388
histoire des églises et chapelles de lyon

salem une chapelle et un hôpital dédié à saint Jean-Baptiste. Pour le desservir, Gérard de Provence fonda une congrégation de frères sous le vocable du Précurseur. Raymond du Puy, successeur de Gérard, donna une règle aux Hospitaliers, et aux trois vœux de religion ajouta celui de recevoir les pèlerins ; enfin ordonna aux frères de porter une croix sur leurs habits et leurs manteaux. La règle fut approuvée par le pape Calixte II, en 1120, et par d’autres souverains pontifes. Comme les revenus de l’hôpital de Jérusalem surpassaient ce qui était nécessaire pour l’entretien des pauvres et des malades, Raymond du Puy en employa le surplus à la guerre contre les infidèles et il offrit ses Hospitaliers au roi de Jérusalem pour combattre les Musulmans. Il partagea ses frères en trois classes : les nobles, destinés à la profession des armes, les prêtres pour le service divin, les frères servants destinés aussi à la profession des armes. Ces dispositions furent approuvées en 1130, par le pape Innocent II, qui ordonna aux chevaliers de porter pour étendard de guerre une croix blanche sur fond rouge.

« Le 18 mai 1291, Ptolémaïde, dernier rempart des chrétiens, était emporté d’assaut ; le royaume de Jérusalem n’était plus. Jean de Villiers, alors grand maître de l’ordre, emmena ses Hospitaliers à Chypre où Henri de Lusignan les accueillit. Après dix-huit ans de séjour dans celle île. Foulque de Villaret, successeur de Jean de Villiers, jeta les yeux sur Rhodes occupée alors par les Sarrazins. L’empereur Andronique, lui accorda l’investiture de celle île pour lui et son ordre, dans le cas où il pourrait s’en rendre maître. Le 15 août 1309, l’île tomba au pouvoir des chevaliers. En 1480, elle fut assiégée par Mahomet II et en 1522 par Soliman ; l’héroïque valeur du grand-maître Villiers de l’Isle-Adam, restée légendaire, ne put empêcher que le 24 décembre 1532 Rhodes tombât au pouvoir des Turcs. »

Villiers de l’Isle-Adam passa quelques années à Viterbe, puis obtint de Charles-Quint l’île de Malle où il installa ses chevaliers, doit leur nom de Malte. Le 2() octobre 1530, Soliman II vint les assiéger. Le grand maître Jean de La Valette-Parisot fit des prodiges de valeur. Le successeur de La Valette fut del Monte, qui concourut à la fameuse victoire de Lépante. L’ordre des chevaliers de Malte vécut en France jusqu’en 1700, il disparut en 1798, quand Bonaparte fit la conquête de l’île de Malte.

Les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem ou de Malte avaient des établissements dans tous les pays d’Europe. On ne sait pas l’endroit précis où ils vinrent s’établir à Lyon en 1209. Innocent IV, durant le concile de Lyon, les chargea de la police de la ville ; en 1311, ils héritèrent des biens des Templiers supprimés et, à la suite d’un échange avec le duc de Savoie, s’établirent en 1315 près de l’église Saint-Georges.

Quelques mots d’abord sur le quartier qui porte ce nom : « En 547, le roi Childebert ayant rapporté d’Espagne des reliques de sainte Eulalie, il les donna à Sacerdos, évêque de Lyon. Trois ans après, celui-ci fit construire, sur la rive droite de la Saône, et au pied du coteau de Saint-Just, un monastère de religieuses et une petite église qu’il dédia à sainte Eulalie ; il y déposa les reliques de l’illustre martyre. En 732, ce couvent fut ruiné par les Sarrazins. Leidrade, archevêque de Lyon, releva l’église qu’il plaça, en 802, sous le patronage de saint Georges. C’est dans ce monastère à moitié détruit et près