Page:Martin - Histoire des églises et chapelles de Lyon, 1908, tome II.djvu/414

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
392
histoire des églises et chapelles de lyon

vocable de la Sainte Vierge ; à l’autel sont sculptés les symboles des litanies mariales ; contre le mur, et fort haut, se trouve la statue de la Mère de Dieu. Vers le milieu de la nef de gauche on a placé un petit édicule qui renferme le cœur de M. Servant, avec cette inscription : « Ici repose le cœur de M. Jean-Marie Servant, successivement vicaire et curé de Saint-Georges pendant 55 ans, chanoine d’honneur de la Primatiale, chevalier de la légion d’honneur. Cette paroisse lui doit la construction et l’ornementation de sa belle église… ; il y est mort le 6 octobre 1886, dans sa 84e année. »

SCulptures d’un confessionnal à Saint-Georges.

Le chœur est éclairé par deux rangées de vitraux. Ceux du haut représentent, de gauche à droite : Moïse, Aaron, Daniel, Judas Macchabée, le Christ, saint Georges, deux évêques, saint Vincent de Paul et une sainte. Dans la rangée du bas on remarque : Abraham, Melchisédech, David, Esther, saint Jean-Baptiste, sainte Eulalie, saint Pierre, saint Jean évangéliste, saint Louis, roi de France, et saint Dominique. Dans la grande nef se trouvent cinq verrières sans sujet.

Dans la chapelle du Sacré-Cœur le vitrail représente le Sacré-Cœur accompagné de la Mère de Dieu, sainte Madeleine, saint Jean et saint François d’Assise. La chapelle de la Sainte Vierge est éclairée par une verrière représentant en haut la Sainte Trinité, et en bas la Vierge Marie avec les saintes Catherine, Angèle et Thérèse. Dans la chapelle Saint-Joseph, le vitrail offre l’image du saint patriarche portant l’Enfant-Jésus, entre saint Roch et un évêque. Dans la chapelle de la Vierge, le vitrail rappelle la Présentation de Jésus au temple. Enfin, dans les basses nefs, près de la sortie, se voient deux verrières : l’Adoration des mages et la Sainte-Famille.

La chaire est de pierre, avec cuve ornée des statues de saint Pierre et des quatre évangélistes portant leurs symboles.

L’église Saint-Georges possède quelques œuvres d’art sur lesquelles il importe d’attirer l’attention. Les voici comme elles se présentent au visiteur.

Dans le transept de gauche, un tableau sans valeur représente saint Georges terrassant le dragon. Dans la chapelle voisine, un artiste moderne a sculpté un retable en bois doré, imitation de l’époque gothique. À côté se voit une descente du Saint-Esprit, peinture du xviie siècle. Dans le transept de droite, il existe une autre peinture représentant le roi saint Louis dans l’attitude de la prière, et tout à côté d’elle, une toile moderne de l’Annonciation. À la sacristie, on a placé deux tableaux, l’un représente Jésus donnant