Page:Marx - Le Capital, Lachâtre, 1872.djvu/253

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE XXIV
Transformation de la plus-value en capital


I
Reproduction sur une échelle progressive — Comment le droit de propriété de la production marchande devient le droit d’appropriation capitaliste.


Dans les sections précédentes nous avons vu comment la plus-value naît du capital ; nous allons maintenant voir comment le capital sort de la plus-value.

Si, au lieu d’être dépensée, la plus-value est avancée et employée comme capital, un nouveau capital se forme et va se joindre à l’ancien. On accumule donc en capitalisant la plus-value[1].

Considérons cette opération d’abord au point de vue du capitaliste individuel.

Un filateur, par exemple, a avancé 250 000 francs dont quatre cinquièmes en coton, machines, etc., un cinquième en salaires, et produit annuellement 240 000 livres de filés d’une valeur de 300 000 francs. La plus-value de cinquante mille francs existe dans le produit net de quarante mille livres — un sixième du produit brut — que la vente convertira en une somme d’argent de 50 000 francs. Cinquante mille francs sont cinquante mille francs. Leur caractère de plus-value nous indique la voie par laquelle ils sont arrivés entre les mains du capitaliste, mais n’affecte en rien leur caractère de valeur ou d’argent.

Pour capitaliser la somme additionnelle de 50 000 francs, le filateur n’aura donc, toutes autres circonstances restant les mêmes, qu’à en avancer quatre cinquièmes dans l’achat de coton, etc., et un cinquième dans l’achat de fileurs additionnels qui trouveront sur le marché les subsistances dont il leur a avancé la valeur. Puis le nouveau capital de 50 000 francs fonctionne dans le filage et rend à son tour une plus-value de 100 000 francs, etc.

La valeur-capital a été originairement avancée sous forme-argent ; la plus-value, au contraire, existe de prime abord comme valeur d’une quote-part du produit brut. La vente de celui-ci, son échange contre de l’argent, opère donc le retour de la valeur-capital à sa forme primitive, mais transforme le mode d’être primitif de la plus-value. À partir de ce moment, cependant, valeur-capital et plus-value sont également des sommes d’argent et la conversion ultérieure en capital s’opère de la même manière pour les deux sommes. Le filateur avance l’une comme l’autre dans l’achat des marchandises qui le mettent à même de recommencer, et cette fois sur une plus grande échelle, la fabrication de son article. Mais pour en acheter les éléments constitutifs, il faut qu’il les trouve là sur le marché.

Ses propres filés ne circulent que parce qu’il apporte son produit annuel sur le marché, et il en est de même des marchandises de tous les autres capitalistes. Avant de se trouver sur le marché, elles devaient se trouver dans le fonds de la production annuelle qui n’est que la somme des articles de toute sorte dans lesquels la somme des capitaux individuels où le capital social s’est converti pendant le cours de l’année, et dont chaque capitaliste individuel ne tient entre les mains qu’une aliquote. Les opérations du marché ne font que déplacer ou changer de mains les parties intégrantes de la production annuelle sans agrandir celle-ci ni altérer la nature des choses produites. L’usage auquel le produit annuel tout entier peut se prêter,

  1. « Accumulation du capital : l’emploi d’une portion de revenu comme capital. » (Malthus, Définitions, etc. éd. Cazenave, p. 11) « Conversion de revenu en capital. » (Malthus, Princ. of Pol. Ec., 2e éd. London, 1836, p. 319.)