Page:Marx - Salaires, prix, profits.djvu/91

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


XIV
La lutte entre le capital et le travail et ses résultats

1. — Après avoir montré que la résistance périodique des ouvriers à toute réduction des salaires et leurs efforts périodiques pour les faire augmenter sont inséparables du salariat et dictés par le fait même que le travail est assimilé aux marchandises, partant soumis aux lois qui règlent le mouvement général des prix ; après avoir, en outre, montré qu’une hausse générale des salaires aurait pour conséquence une baisse générale du taux du profit, mais qu’elle n’influerait en rien sur la moyenne du prix des marchandises, en rien sur leurs valeurs, maintenant il s’agit finalement de savoir jusqu’à quel point, dans cette lutte incessante entre le capital et le travail, celui-ci a chance de l’emporter.