Page:Massé - À vau-le-nordet, 1935.djvu/19

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Le Nordet


Kébec possède trois institutions — puisque c’est rien moins — qui lui sont particulières, exclusives et qui fixent sa physionomie ; le Nordet, la Terrasse, le Parlement. Le reste n’est qu’accessoire.

Le Nordet est un vent d’origine bas-kébécoise qui, grâce à sa constance dans l’effort, a fini par arriver au but. Il était à Kébec avant Champlain et Cartier, il y était même avant Donnacona. Les trois autres vents ne songent pas même à lui disputer ce prestige de l’ancienneté dont il jouit sans conteste. D’ailleurs ses concitoyens auraient mauvaise grâce à lui reprocher de jeter de la poudre aux yeux !

Cette persévérance dans un effort toujours répété est le secret de sa force et ça n’est pas lui qui se laisse abattre par petite pluie. Il surpasse même le vent de l’adversité qui nous ménage de-ci de là quelques accalmies. Le nordet a déjà déclaré, paraît-il, qu’il perdrait son nom plutôt que de souffler dans une autre direction.

Je sais bien qu’il y a d’autres endroits où se fait sentir un vent quelconque qui souffle du nord-est, mais ça n’est pas le « nordet ». Je le répète, le véritable et authentique nordet a, depuis bien longtemps sinon depuis toujours, élu à Kébec do-