Page:Massicotte - Dollard des Ormeaux et ses compagnons, 1920.djvu/45

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 47

« Désirant aller en parti de guerre avec le sieur Dollard, pour courir sus aux Iroquois et ne sachant comment il plaira à Dieu de disposer de ma personne dans ce voyage, j’institue — en cas que je vienne à périr — un tel héritier universel à tous mes biens, à la charge seulement de faire célébrer dans la paroisse de Ville-Marie, quatre grand’messes et d’autres pour le repos de mon âme.  » (Rousseau, Histoire de la vie de M. Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve, p. 152).

N’est-il pas évident qu’il s’est contenté du texte de l’abbé Faillon, et qu’il n’a, tout au plus, que changé « sur les Iroquois », par « sus aux Iroquois » et mis le pronom à la première personne ?

S’il était venu au greffe il n’aurait pas été aussi affirmatif.

Passons à Mgr Tanguay :

« Nous avons, dit-il, retrouvé dans les minutes du greffe de Montréal, le testament de la plupart de ces braves, passé le 16 (sic) avril 1660. Une clause entre autres se lit comme suit :

« Désirant aller en parti de guerre avec le sieur Dollard pour courir sur les Iroquois et ne sachant comment il plaira à Dieu de disposer de ma personne dans ce voyage, j’institue, en cas de mort, un héritier universel de tous mes biens, à la charge de faire célébrer, dans la paroisse de Ville-Marie, quatre grandes messes et d’autres pour le repos de mon âme. » (Tanguay, Mémoires de la Société royale, 1e série I, 45).

C’est avec de légères variantes : « sur les Iroquois » et « en cas de mort » le texte de l’abbé Rousseau ou celui de l’abbé Faillon.

Mgr Tanguay ne semble donc, pas plus que les autres, avoir « retrouvé les testaments » qui nous occupent ; en outre, il commet, dans son récit, trois petites erreurs : le testament qu’il cite n’est pas du 16 avril, il donne à Doussin le prénom d’Étienne, et pour lui Grenet devient Guenet.

En fin de compte, ces testaments, s’ils ont existé, ne sont pas tous de la même date, ils n’ont pas tous été dressés