Page:Massicotte - Faits curieux de l'histoire de Montréal, 1922.djvu/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


dics de Montréal, Trois-Rivières et Québec reçurent alors mission de choisir parmi les habitants, tous les trois ans, deux des membres du Conseil qui administra la Nouvelle-France entre 1648 et 1662.

Ces fonctionnaires dont le rôle fut utile et qui, en somme, ont été les Maires de Montréal au dix-septième siècle n’occupent certainement pas dans notre histoire locale, la place qui leur est due : plusieurs ignorent leurs noms et bien peu savent quelque chose de leur vie. Pourquoi ne leur accorderait-on pas une parcelle de notoriété ?

Apprenons d’abord comment ils étaient élus, en recourant à l’historien Faillon qui a extrait des archives tous les détails propres à nous faire comprendre la procédure suivie :

« Avant de convoquer les habitants en assemblée publique et régulière pour élire un syndic, il était nécessaire d’avoir la permission du gouverneur particulier ; et après que celui-ci avait autorisé l’assemblée, le procureur fiscal adressait une requête au juge, qui, à son tour, faisait publier et afficher par le greffier l’ordonnance du gouverneur, notifiant le jour et la fin de l’assemblée.

« Avant que le Séminaire de Ville-Marie eût établi un juge pour la seigneurie de Montréal,