Page:Massicotte - Faits curieux de l'histoire de Montréal, 1922.djvu/70

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Ces commissaires furent choisis avec soin. L’un était Samuel Chase et l’autre Charles Carroll, tous deux représentants du Maryland. Ce dernier professait la religion catholique et se faisait accompagner de son frère, John Carroll, jésuite, plus tard évêque de Baltimore. Le troisième commissaire était un illustre septuagénaire, Benjamin Franklin, représentant de la Pennsylvanie, à la fois diplomate, philosophe et savant.

Les Carroll avaient reçu leur éducation en Europe et parlaient très bien français ; quant à Franklin, il lisait en cette langue, s’il la parlait avec difficulté, car il l’avait apprise dès 1733, au témoignage de Sainte-Beuve. [1]

À l’époque dont il s’agit, il n’était pas encore question de chemin de fer, et les communications étaient difficiles entre la future république et notre contrée. Les commissaires quittèrent donc Philadelphie en voiture, le 20 mars 1776 et n’atteignirent Montréal que le 29 avril suivant. Dès leur arrivée, ils se mirent à l’œuvre et préparèrent l’organisation d’une assemblée qui fut tenue au château de Ramsay. Cette assemblée n’eut pas tout le succès

  1. Causeries du Lundi, VII, 171.