Page:Massicotte - Faits curieux de l'histoire de Montréal, 1922.djvu/88

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


cette secte et cette société n’ont rien de commun avec le rite anglais.

D’autre part, M. AEgidius Fauteux, le conservateur de la bibliothèque Saint-Sulpice de Montréal, au cours d’une causerie qu’il a faite devant la Société historique de Montréal, a fourni des détails sur une succursale des Frères du Canada qui existait à Québec en 1788. L’érudit conférencier croit que les Frères du Canada et les Francs-Maçons régénérés étaient un même ordre.

Cela est fort possible.

Ne se peut-il également, que l’on ait appelé « Frères du Canada », une société modelée sur la franc-maçonnerie, mais n’ayant qu’un but politique. N’y aurait-il aucune relation entre cette société et le mouvement antibritannique ou séparatiste que des émissaires français tentèrent de créer en notre pays, à la fin du dix-huitième siècle ?

Autre question : Cette société a-t-elle quelque rapport avec une loge portant le nom de « Frères du Canada » et qui fut instituée à Québec, le 24 juin 1816 par l’hon. Claude Dénéchaud, grand maître provincial de l’ordre des Anciens Maçons d’Angleterre ? Cette loge eut pour maître, lors de sa fondation, M. F.-X. Perrault