Page:Massicotte - Faits curieux de l'histoire de Montréal, 1922.djvu/90

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


La proclamation de lord Gosford, lancée le 15 juin 1837 et qui exhortait le peuple « à s’abstenir des réunions séditieuses… ne fit qu’augmenter l’effervescence populaire ; elle fut dénoncée comme un attentat de plus aux droits des habitants du Canada. » « Les patriotes commencèrent dès lors à discuter la nécessité de s’organiser pour faire respecter leurs droits et repousser la violence. »

« On crut que le meilleur moyen de réussir était de s’adresser à la jeunesse de Montréal, de la décider à former une puissante association et d’inviter les jeunes gens à en faire autant partout ailleurs. » (L.-O. David.)

C’est alors que Louis-Joseph-Amédée Papineau, fils du grand tribun, se serait occupé de fonder la société des Fils de la liberté, calquée en quelque sorte sur celle des Sons of Liberty qui avait aidé les Américains à se libérer de l’autorité anglaise, soixante ans auparavant. (Borthwick et B. R. h.)

« Le 5 septembre 1837, l’association des Fils de la liberté était solennellement proclamée dans une assemblée nombreuse te-