Page:Maupassant Bel-ami.djvu/183

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


lader les six étages. Une vieille femme en caraco de laine vint leur ouvrir : — Qu’est-ce que vous me r’voulez ? — dit-elle en apercevant Saint-Potin.

Il répondit : — Je vous amène monsieur, qui est inspecteur de police et qui voudrait bien savoir votre affaire.

Alors elle les fit entrer, en racontant : — Il en est encore r’venu deux d’puis vous pour un journal, je n’sais point l’quel. — Puis, se tournant vers Duroy : — Donc, c’est monsieur qui désire savoir ?

— Oui. Est-ce que vous avez été arrêtée par un agent des mœurs ?

Elle leva les bras : — Jamais d’la vie, mon bon monsieur, jamais d’la vie. Voilà la chose. J’ai un boucher qui sert bien mais qui pèse mal. Je m’en ai aperçu souvent sans rien dire, mais comme je lui demandais deux livres de côtelettes, vu que j’aurais ma fille et mon gendre, je m’aperçois qu’il me pèse des os de déchet, des os de côtelettes, c’est vrai, mais pas des miennes. J’aurais pu en faire du ragoût, c’est encore vrai, mais quand je demande des côtelettes, c’est pas pour avoir le déchet des autres. Je refuse donc, alors y me traite de vieux rat, je lui réplique vieux fripon ; bref, de fil en aiguille, nous nous sommes tant chamaillés qu’il y avait plus de cent per-