Page:Maupassant Bel-ami.djvu/75

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Duroy but un verre de bière avec ses nouveaux confrères, puis il demanda à son ami :

— Que faut-il que je fasse ? — L’autre répondit : — Je n’ai rien pour toi aujourd’hui. Tu peux t’en aller si tu veux.

— Et… notre… notre article… est-ce ce soir qu’il passera ?

— Oui, mais ne t’en occupe pas : je corrigerai les épreuves. Fais la suite pour demain, et viens ici à trois heures, comme aujourd’hui.

Et Duroy, ayant serré toutes les mains sans savoir même le nom de leurs possesseurs, redescendit le bel escalier, le cœur joyeux et l’esprit allègre.