Page:Maurois - Les Silences du colonel Bramble (Grasset 1918).djvu/223

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


roi ! Vive Louis XVIII ! » et prirent tous la cocarde blanche.

« Bientôt on apprit que Louis XVIII avait débarqué à Calais et qu’il devait passer par Estrées. On organisa une garde d’honneur et un arc de triomphe fut dressé à la porte Saint-Ferréol. On y lisait cette inscription :

« Regibus usque suis urbs Stratavilla fidelis. »

« Le clergé de toutes les paroisses s’approcha pour complimenter le roi, et le maire présenta les clefs de la ville dans un bassin d’argent orné de fleurs de lys. Le roi lui répondit : « Monsieur le maire, je prends les fleurs et je vous remets les clefs. » A ce moment, les matelots et les portefaix dételèrent les chevaux de la voiture et ils entrèrent dans la ville en la traînant. L’exaltation de la foule était telle qu’on ne saurait la décrire. Toutes les maisons étaient tendues