Page:Maurois - Les Silences du colonel Bramble (Grasset 1918).djvu/260

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche