Page:Mazières - Parallèle entre la fièvre typhoïde de l’homme et la thyphose des animaux.djvu/6

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


PARALLÈLE


ENTRE


LA FIÈVRE TYPHOIDE DE L’HOMME ET LA TYPHOSE DES ANIMAUX

―――――


CHAPITRE Ier

TYPHOSE


Synonymie. — Cette affection a reçu différents noms, tels que : fièvre gastrique (Rodet). Comme en médecine humaine et sous l’empire de la doctrine de Broussais, on y a vu une gastro-entérite (Clichy, Delafond, Rey) ; gastro-entérite, épizootie, entéro-néphro hépatique ; phlegmasie générale (Berthier) ; Influenza ; hépato-méningite rachidienne (Déhan) ; fièvre typhoide (Moulin) ; péricardite gangréneuse avec altération du sang (Laux) ; pleuro-pneumonie épizootique, peripneumonie épizootique, péripneumonie gangréneuse, pneunomie typhoïde, fièvre gastro-catharrale, fièvre muqueuse, fièvre catharrale épizootique, fièvre épizootique nerveuse (Anker) ; fièvre rhumatismale compliquée (Spinola, Cocotte). M. Lafosse, notre professeur de Pathologie, préfère lui donner le nom de typhose, dénomination qui rapproche assez la fièvre muqueuse de la fièvre typhoïde, mais qui montre que les deux maladies ne sont pas identiques.