Page:Mazzini - Lettres à Daniel Stern, 1872.djvu/104

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
90
Lettres de Mazzini

à faire, fût-ce à Paris ; mais je n’affronterai pas le danger pour du petit-lait. Ne vous tourmentez pas pour Pezzani ou pour autre chose ; je m’en voudrais. Poussez votre étude germanique, cela vaudra mieux pour vous et pour moi-même. Adieu pour aujourd’hui : j’ai l’âme enveloppée d’un brouillard de novembre à Londres ; et quand il en est ainsi, écrire ne vaut rien.

Votre ami

JOSEPH.