Page:Meilhac et Halévy - Théâtre, I.djvu/282

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



AJAX PREMIER.

Oui, une galère merveilleuse !


AJAX DEUXIÈME.

Avec des voiles roses !…


LÉÆNA.

À l’arrière, le pavillon de Cythère !…


MÉNÉLAS.

Elle amène le grand augure de Vénus… et vous allez tous à ses pieds implorer le pardon de la déesse.

On descend la scène.

CHŒUR GÉNÉRAL.

      La galère
      De Cythère !…
      Par ici !
      La voici !
      Tous en masse
      Prenons place,
      Pour pouvoir
   La recevoir.
      La galère
      De Cythère, etc.

Pendant le chœur, la galère, venant de la gauche, aborde au fond du théâtre : le grand augure de Vénus est debout sur le pont, entouré de petits amours formant l’équipage de la galère. — Le grand augure, c’est Pâris, mais un Pâris méconnaissable, barbe frisée et tuyautée, etc. Du reste, costume joyeux, couleurs claires, couronne de roses, etc. — Le grand augure descend de la galère, rois et peuple se prosternent en chantant le chœur suivant.


Scène VII

Les Mêmes, PARIS, en grand augure de Vénus.



CHŒUR.

 La Grèce entière suppliante,
 Grand augure, est à tes genoux ;
 Sa voix est plaintive et tremblante…
 Pitié pour nous ! Pitié pour nous !