Page:Meilhac et Halévy - Théâtre, IV.djvu/276

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Scène II

GARDEFEU, BOBINET, un employé.


GARDEFEU et BOBINET se promènent quelques instants, en s’observant l’un l’autre, puis ils s’approchent de l’employé.


BOBINET.

À quelle heure arrive le train de Trouville ?


L’EMPLOYÉ.

Dans cinq minutes, monsieur.


BOBINET.

Merci, monsieur.


L’EMPLOYÉ

, se retournant vers Gardefeu.

Monsieur désire quelque chose ?


GARDEFEU.

Non, rien ! J’allais justement vous demander ce que vous a demandé monsieur.

L’employé sort.


Scène III

BOBINET, GARDEFEU.


Les deux jeunes gens continuent à s’observer ; ils se promènent dans la gare et, tout en marchant, racontent l’histoire suivante. – Ils manœuvrent de façon à ne pas se rencontrer, mais quand, par hasard, en arpentant la scène, ils se trouvent l’un en face de l’autre, ils s’envoient des regards irrités.


BOBINET, à part.

C’est Monsieur Raoul de Gardefeu… Je ne le salue plus, parce qu’il m’a joué un tour.


GARDEFEU, à part.

C’est le petit Bobinet… Il ne me salue plus, parce qu’il nous est arrivé une aventure.